Les logements éligibles à la loi Pinel

La loi Pinel est un dispositif de défiscalisation qui présente de nombreux avantages. Elle vient juste d’être prolongée pour un nouveau mandat de 4 ans pour redynamiser le secteur du logement locatif dans certaines régions où les offres sont considérablement faibles par rapport à la demande. L’annonce de ce prolongement a été faite le 20 septembre 2017 avec celle de la loi sur le logement. Ainsi, la loi Pinel est encore effective jusqu’en 2022, de quoi réjouir les nombreux investisseurs immobiliers.

Comment bénéficier des avantages de la loi Pinel?

Pour bénéficier des avantages fiscaux proposés par la loi Pinel, il faut impérativement respecter ses conditions. Il y a notamment l’obligation d’investir dans un logement neuf ou à réhabiliter, l’emplacement dudit logement dans le zonage établi par le dispositif, le respect des plafonds imposés au niveau des ressources du locataire et des loyers perçus.

Ces conditions sont obligatoires pour profiter du taux de réduction fiscale de 12%, 18% ou 21% en fonction de la durée de l’investissement immobilier : 6 ans, 9 ans ou encore 12 ans.

Les logements éligibles à la loi Pinel

Quels sont les avantages d’un investissement immobilier en loi Pinel ?

Nombreux sont les avantages proposés par la loi Pinel. Outre la réduction fiscale, les investisseurs peuvent également bénéficier d’une préparation garantie à la retraite grâce aux loyers perçus. Ils peuvent également se constituer un patrimoine en devenant propriétaire d’un bien immobilier, qui sera en partie financé par l’État avec les réductions fiscales, et par les loyers perçus périodiquement. De plus, un investissement locatif avec la loi Pinel est garanti dans la mesure où les demandes sont de plus en plus nombreuses.

Quels sont les logements éligibles à la loi Pinel?

Le type de logement est ainsi à considérer pour espérer investir en loi Pinel. Il faut savoir que des critères précis sont imposés. Il faut par exemple que les logements acquis par l’investisseur soient neufs ou en VEFA (état de futur achèvement), soient des logements que l’investisseur fait construire ou qui font l’objet de travaux de réhabilitation financés par l’investisseur et utilisés en lieux d’habitation.

La réduction fiscale portera ainsi sur le prix de revient de l’investissement en cas d’investissement dans le neuf ou en VEFA, et sur le prix du terrain augmenté du montant des travaux à réaliser pour les bâtiments en réhabilitation.

Il est aussi requis que ces logements investis en loi Pinel respectent les règlementations thermiques ou du moins être labélisés, comme le Label BBC par exemple. Qu’ils soient installés dans l’une des zones établies par le dispositif de défiscalisation à savoir la zone A Bis, la zone A et la zone B1. Les zones C et B2 ne seront plus inclues à partir du 31 décembre 2018.

Pour évaluer les avantages accordés par la loi Pinel, il est recommandé d’utiliser un dispositif de simulation, qui est accessible gratuitement en ligne. Cet outil divulgue de nombreux renseignements qui peuvent être utiles à chaque investisseur.